If England Were Invaded

1914 Film de Fred W. Durrant (GB) d’après The Invasion of 1910 de William Lequeux

Histoire  : Les « Norderners » dirigé par leur chef Karl Kruse décident d’envahir l’Angleterre. L’invasion nous est compté : elle commence dans un village où les envahisseurs posent pied aidés par des compatriotes déjà sur place, se faisant passer pour des vacanciers. La contre-attaque est menée par un lieutenant anglais – également en vacances dans le village.

Commentaires : en Septembre 1914, la Première Guerre Mondiale n’est plus de la science-fiction : elle a commencé le mois précédent. Tiré d’un roman de William Le Queux (The Invasion of 1910 – retitré The Invasion of England après 1910), le film fut réalisé en 1913. Il aurait donc pu être une anticipation notable de la Première Guerre Mondiale, à travers le sujet très en vogue en Angleterre de l’invasion, peur présente depuis le début du XX° siècle. Mais les producteurs, après la réalisation, ont décidé de ne pas sortir le film, celui-ci mettant en scène un thème qui, bien que les envahisseurs ne soit pas directement nommés (facile à désigner cependant), pourrait bien être politiquement incorrect, voire carrément outrageant. Rappelons qu’en 1913 la tension entre France et Allemagne est déjà plus que palpable : les deux pays voient leurs dépenses d’armement s’envoler ; en France, le service obligatoire passe en 1913 à 3 ans, bref, il est clair qu’on fonce dans le mur tête baissée. La décision de Gaumont était peut-être prudente d’un point de vue politique, elle l’est moins d’un point de vue science-fictionnel : en ressortant The Raid of 1915 sous ce nouveau titre If England were Invaded en 1914, elle empêche le film de compter parmi ceux qui ont prévu le conflit le plus important que le monde ait connu à cette époque, même si on peut imaginer que quelque mois avant, beaucoup pouvait faire telle prévision.
Addenda : si l’on en croit wikipedia(eng) la question politique était bien présente, ne serait-ce que pour des raisons commerciales : Lequeux fit opposition à Gaumont qui voulait distribuer ce film avec deux fins alternatives, deux différents vainqueurs : l’allemagne ou l’angleterre. Un magazine anglais Punch aurait plaisamment proposé que la fin qui conclut une victoire allemande soit montré en Angleterre et vice-versa… !

Laissez une réponse